J’ai trouvé ma robe de mariée !

You are here:

L’important quand on choisit sa robe de mariée? Vous sentir à l’aise dans votre robe, et pour cela, vous devez la choisir en fonction de votre morphologie. Petite ou grande, menue ou ronde, l’idéal est de mettre en avant vos atouts naturels: un port de tête gracieux, une belle chevelure? Optez pour un décolleté bateau… De longues jambes, une taille fine? Osez la ligne près du corps; un décolleté généreux? Privilégiez les bustiers qui mettront vos formes en valeur.

Dans cet article, vous trouverez, étape par étape, toutes les astuces et les conseils vous permettant de choisir LA robe de mariée parfaite pour le grand jour !

Première étape

Ne vous épuisez pas à courir dans une vingtaine de magasins différents. Afin d’être efficace, achetez quelques magazines spécialisés dans les robes de mariées, visualisez les collections en ligne sur internet et sélectionnez 2 ou 3 modèles que vous appréciez plus particulièrement. Cela vous servira de guide lors de vos essayages en magasin.

C’est également lors de cette première étape que vous devez choisir les créateurs qui rentrent dans votre budget. Si votre budget est serré, achetez une robe simple et accessoirisez à moindres frais en « Do It Yourself » ou en vous adressant à des petits créateurs indépendants.

Vous trouverez votre bonheur sur A little market, par exemple ou sur A little Mercerie pour le DIY.

Deuxième étape

Choisissez votre robe en fonction de votre morphologie et non en fonction de la tendance du moment. C’est beaucoup plus raisonnable. De manière générale, retenez que les formes fluides ou « corolle »  avec une taille Empire, un décolleté carré conviennent bien aux mariées épanouies.

Si votre silhouette est extrêmement longiligne et que vos épaules sont fines voire légèrement osseuses, privilégiez les décolletés bateau qui étoffent, ainsi que les décolletés « danseuse » à encolure ronde et des manches 3/4. Les petites peuvent oser la robe courte qui dévoile le galbe de la jambe, sans ceinture, afin d’allonger la silhouette.

Si le but est d’affiner vos hanches tout en les mettant en valeur, privilégiez une forme évasée en bas qui souligne les formes sans les mouler. Dans un cas comme dans un autre, évitez les bouillons, les plissés de tissus et les drapés lorsqu’ils s’ajustent de façon peu harmonieuse sur les volumes de la silhouette.

Troisième étape

Tenez compte du lieu de la réception. Une robe très sophistiquée avec un tissu aux plis marqués comme le satin duchesse peut se révéler en total décalage dans un environnement champêtre et vous donner le sentiment d’être « empruntée ». A l’inverse, une robe ultra-légère et extrêmement fluide en guipure de coton ou en tulle ne conviendra pas forcément lors d’un mariage fin octobre à Paris…

Le choix du voile (ou pas…)

Si votre robe est très travaillée, optez pour un voile simple. Attention! Choisissez bien votre voile en fonction du tissu de la robe: la finesse du voile doit faire écho à la finesse plus ou moins importante du tissu de la robe et si le blanc est la couleur dominante de la robe, votre voile doit être blanc également. Ne mélangez pas deux teintes de blanc différentes, comme par exemple une robe de couleur blanche avec un voile ivoire. Ces deux tons à proximité l’un de l’autre donnent l’illusion d’un blanc « sale »…Qui n’est pas du meilleur effet sur les photographies de mariage.

Les voiles courts sont bien adaptés aux petites silhouettes, les voilettes discrètes sont parfaites pour les cérémonies qui se tiennent uniquement à la mairie. Si votre robe est épurée avec des lignes droites, mettez en lumière votre visage avec un voile travaillé de broderies ou d’ornements. Mais si votre visage est rond, privilégiez un voile fin et sobre qui n’ajoute pas de volume trop important près de la ligne de la machoire et du cou.

Les voiles longs (qui sont également les plus lourds à porter!) impriment une allure traditionnelle et romantique à la silhouette, ils seront parfaits avec un chignon assez volumineux.

Le jeu de transparence

Voile long en tulle

 

Author: Caroline Fournier

Leave a Comment